Clyde stubblefield, le meilleur batteur funk

L’homme est bien parti, mais ses talents resteront, à jamais, gravés dans les mémoires.

Défiant le temps et animant au rythme des sons les amoureux de la musique, les manières de jouer, pour ce meilleur batteur funk, fascineront toujours.

Les grands bonds de sa vie

Clyde Stubblefield naquit dans le Tennessee, en 1943. Pour lui, on peut dire qu’il a franchi à grands pas les échelons de l’apprentissage et de la célébrité.

Sans attendre l’encadrement d’un enseignant, il arriva à maîtriser en autodidacte les techniques du piano et des percussions.

Propulsé par les cours de la vie, il eut rapidement des contacts avec des célébrités comme Otis Redding et James Brown, avec qui il a pu démontrer ses talents de meilleur batteur funk.

Inventeur en même temps, son « Funky Drummer » fut chanté par James Brown. De 1966 jusqu’au début des années 70, il travailla, avec ce dernier et a joué, avec lui, plusieurs titres et albums comme « Say It Loud, Sex Machine, I Dot The Feelin’ , There Was a Time, Cold Sweat, Funky Drummer…etc…etc… ».

Ses œuvres

Clyde Stubblefield eut son propre orchestre vers la fin des années 70, après sa collaboration avec James Brown et après avoir travaillé quelque temps pour le compte de la compagnie Motown.

Avec ses cymbales de marque Meinlet sa batterie de marque Yamaha, il fit sortir alors plusieurs albums dont « The Revenge of the Funky Drummer », en solo, pour l’année 1997, « The Original Funky Drummer Breakbeat Album » pour 2002 et « The Original » pour 2003.

Il aurait pu offrir encore plus de plaisirs pour le monde de la musique, mais à la suite d’une insuffisance rénale, Clyde Stubblefield, l’homme talentueux et meilleur batteur funk, mourut le 18 février 2017, à l’âge de 73 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *